Réparation juridique
des dommages corporels

Dans un processus de réparation assurantiel et/ou judiciaire, les professionnels qui entourent la victime (médecins, avocats, etc.) doivent, pour permettre à celle-ci d’obtenir la réparation intégrale de ses préjudices, avoir une connaissance approfondie de ses séquelles physiques et cognitives ainsi que de leurs répercussions dans sa vie quotidienne et celle de son entourage.
L’évaluation de ces séquelles doit impérativement faire l’objet d’une expertise spécifique, souvent pluridisciplinaire (neurologue, neuropsychologue, ergothérapeute, ORL, orthoptiste, ophtalmologue, etc.).
Ainsi, le médecin expert, missionné pour lister toutes les séquelles, établir le lien d'imputabilité, proposer une date de consolidation, fixer les différents postes de préjudices, sera amené à solliciter l'avis d'un sapiteur pour éclairer des points précis la mission d'expertise qui lui aura été confiée.
C'est dans ces contexte et cadre qu'un ergothérapeute diplômé d'Etat peut intervenir.
Le rôle de l'ergothérapeute sera alors de :

  • Évaluer la perte d'indépendance et d'autonomie de la victime en observant les différents actes de la vie quotidienne

  • Préconiser les aides techniques, les aménagements du domicile et du véhicule utiles à la victime pour que cette dernière retrouve son indépendance d'avant l'accident. Aussi, il mettra en évidence, par une évaluation écologique, la nécessité ou non d'une aide humaine pour la victime, afin qu'elle puisse être de nouveau autonome dans les actes élémentaires et élaborés de la vie quotidienne
Expertise
Dans un souci de transparence, rigueur et impartialité, nous utilisons un support de travail recensant les différents domaines de la vie quotidienne, définis par la CIF (Classification Internationale du Fonctionnement, du handicap et de la santé) et qui répond à une méthode précise et objective pour garantir une plus grande valeur probante à notre expertise.